Mes coups de coeur :

Le testament de Marie, de Colm Toibin (Robert Laffont) : je disais, dans "Vie de jude, frère de Jésus (voir ci-dessous) que, finalement on découvrait Jésus comme filmé sous un autre angle ; eh bien, disons qu'ici c'est une autre caméra qui nous le montre un peu différemment ; c'est le regard de Marie sur celui qu'elle a enfanté, élevé, vu grandir et se transformer, peu à peu lui échapper pour devenir cet étranger qui suit ce chemin qui le mènera au haut de cette colline, inexorablement ; le regard d'une mère murée dans son silence et sa douleur, qui refuse de participer à la construction d'une légende...troublant, ce roman : il a du souffle, je trouve, de l'originalité dans le choix de la position de Marie vis à vis du monde qui l'entoure, et amène forcément, tout comme le roman que je viens de citer, à une réflexion nouvelle...

Les oiseaux se cachent pour mourir : ce best-seller n'a pas besoin de mon commentaire (un film en fut réalisé) : superbe ! Un écrivain magnifique, pour un thème d'actualité : la prêtrise dans l'Eglise catholique romaine, ici soumise à rude épreuve...

 

Le collier rouge, de Jean-Christophe Rufin (folio) : j'ai eu un vif plaisir à dévorer ce roman original, de par son thème, très bien écrit, et lu d'une seule traite ; je ne puis que vous le recommander chaleureusement : un chien y tient le rôle principal...

- Derrière la grille, de Maude Julien (Le Livre de Poche)  [autobiographie]: ce n'est pas un ouvrage ordinaire, à lire comme un roman de vacances ; le sujet est grave (l'emprise), retour sur son enfance martyre, volée ; l'emprise d'un père dément sur sa femme et sa fille, les effets dévastateurs de l'isolement, de la persécution, des sévices physiques et mentaux sur une fillette privée de contacts sociaux, démunie de repères ; une horreur ; elle survit à ce long et terrible emprisonnement, à cette emprise forcenée, miraculeusement : belle leçon de courage et de volonté, mais Maude sera-t-elle vraiment réparée complètement un jour ? Peut-on se reconstruire après un tel calvaire ?...Malgré la gravité du sujet, ce livre est lumineux, porteur d'espoir, et je vous le conseille sans restriction... 

- Amours, de Léonor de Récondo (Sabine Wespieser éditeur) : splendide roman, de facture classique, bien mené, dans un style pur et efficace, que j'ai lu d'une traite : je le recommande chaudement...(oui, par ces temps de canicule, évidemment, il serait mieux de lire un polaire, mais je n'en ai pas  trouvé pour l'instant).

 - Vie de Jude, frère de Jésus, de Françoise Chandernagor,  (Albin Michel) : pour qui s'intéresse à la vie de Jésus, ce livre est incontournable : il apporte un autre éclairage sur la personnalité de Jésus et le contexte familial et social dans lequel il évoluait, à la manière d'une caméra seconde qui offrirait d'autres prises de vue d'une même scène filmée...à lire et à relire ; objectivité scientifique, rigueur, précision, renvois aux versets de la Bible ; la seconde partie de l'ouvrage, consacrée aux explications techniques, est précieuse ; un ouvrage de référence, à mon sens. 

- Le dernier loup,  de Jiang Rong (Le livre de poche) : certes, le thème du loup fascine ; qui aime les loups (c’est mon cas) aimera ce bouquin ; je n’ai pas vu le film de J-J. Annaud, mais, à mon avis, il n’a pas pu rendre tout ce qui est révélé dans cet écrit ; ce n’est pas qu’un hymne à la gloire du loup, loin de là : c’est une critique fort acérée des choix de vie imposés à toute une société et des méthodes du gouvernement chinois qui est développée ici avec une grande minutie et une grande justesse, et qui montre la destruction irréversible de tout un milieu naturel fragile, celui de la steppe de Mongolie, où les nomades vivaient harmonieusement et en toute intelligence et sagesse avec leur environnement ; on est effaré de découvrir l’ampleur de la stupidité de ce rouleau compresseur idéologique criminel qui détruit inéluctablement steppe, bêtes et  gens ; le rôle du loup comme régularisateur incontournable du biotope est bien mis en évidence ;  beaucoup d’émotion, assurément, mais pas que : un livre intelligent à la portée de tous, qui devrait amener à une prise de conscience écologique majeure et que je recommande vivement…

- La divine servante, de  Judith RAPET (éd. Lucien SOUNY) : son dernier roman que, comme les précédents, j'ai beaucoup aimé : une histoire simple, au dénouement inattendu, très touchante histoire de cette "belle Saintongeaise" ( ce roman fait suite à un précédent, tout aussi excellent que les autres : La rançon des amants, déjà cité ci-dessous ) ; je vous le recommande, surtout si vous aimez les romans historiques ; en outre, comme dans chacun de ses  ouvrages, Judith met le doigt sur un aspect précis de la condition féminine dans une société corsetée et machiste : j'aime son style et la sobriété efficace qu'elle met dans la description des sentiments... : pour son site : voir ma page : "liens"

- Mariée par testament :  de  Judith RAPET (éd. Lucien SOUNY) : son précédent roman...toujours aussi prenant !

Une vie entre deux océans de M.L.Stedman (Le livre de poche) ; roman traduit de l'anglais ; je le recommande à tous les amateurs de situations exceptionnelles ; belle histoire, déstabilisante...; la vie d'un gardien de phare sur son îlot, avec son épouse...surprenante histoire, touchante ô combien !...essayez...

La dernière fugitive de Tracy Chevalier (Folio) ; roman traduit de l'américain ; là encore, très belle histoire, que je vous conseille : histoire d'une jeune feme anglaise qui, en 1850, émigre vers les Etats-Unis ; belle fresque bien documentée sur la vie de ces pionniers, sur leur état d'esprit, mais surtout l'on accède à la vie dans les foyers quakers sur fond d'esclavagisme et de solidarité envers les esclaves en fuite...; vous aviez aimé La jeune fille à la perle, du même auteur ?...alors, vous aimerez ce roman...

Au fait, lisez, si vous ne l'avez déjà fait, La jeune fille à la perle : les sentiments pleins de retenue sont à l'image du tableau de Vermeer : autant de touches délicates pour peindre sans dire leur nom des sentiments teintés de mélancolie, tels la lumière des tableaux de ce peintre flamand...

- L'île des oubliés, de Victoria Hislop (Le Livre de Poche) ; roman traduit de l'américain ; très belle histoire, que je vous conseille : une petite île de Crète très spéciale...: édifiant...

- Destruction massive ; Jean Ziegler (Le Seuil) : soyez révoltés, mais sachez pourquoi...

- Le Phare, Paul Reboux, Flammarion : édition ancienne ; j’ignore s’il a été réédité

- Michelle la rebelle ; Judith Rapet (Lucien Souny éd.)

- La coupable de la chandeleur ; id°

- La rançon des amants ; id°

- L'épée de vérité : c'est une série copieuse d'une douzaine d'ouvrages de Fantasy,
   pour moi géniale, de Terry Goodkind (Bragelonne)

- Saga de Jean Auel : Les Enfants de la Terre  (chez Pocket) : là aussi, c'est abondant, mais captivant, d'une richesse de détails extrêmement documentés ; on suit la vie de l'héroîne de son enfance à sa vie d'adulte ; toutes ces aventures se déroulent sur notre territoire, aux temps préhistoriques (cohabitation transitoire entre l'Homme de Néanderthal et l'Homo sapiens) ; passionnant et enrichissant !

- de Maurice RENARD (1875-1939) : Contes Atlantiques et autres histoires mystérieuses (éd. Local) : à découvrir : un univers décalé, mais fort plaisant...

- Le secret du Jacquet : Marie-France BARBET et Anne-Marie ROMERO, chez Mare Nostrum Editions ; fort belle intrigue au royaume de Majorque, Perpignan en 1285...

- Cyrano de Bergerac : quel régal ! A découvrir ou à relire, c'est toujours un pur plaisir...

 

Un jour, j'ai croisé ton chemin... : Danièle LERNOULT, Editions du Périgord : magnifique écriture : sa première histoire est une succession d'aquarelles exquises : à savourer sans modération !...

daniele.lernoult@wanadoo.fr

 

Quand l'Etat broie ses plus fidèles serviteurs...: récit d'une vie brisée, d'un gendarme sincère qu'on a détruit impitoyablement. Ce récit simple est bouleversant. Il donne le pouls de notre administration. Cette biographie est fort instructive. Je vous en conseille vivement la lecture.

Je rencontre régulièrement Christophe BELLAN (voir Photos) lors de mes diverses pérégrinations, et j'ai une grande sympathie pour cet homme de coeur que la machine de l'armée a écrasé sans vergogne. Récit d'une lutte sans merci : le pot de terre conrre le pot de fer. Le courage et la ténacité de cet homme sont remarquables. L'étonnant est qu'il soit encore en vie...Monsieur BELLAN, chapeau !...et courage, pour ce combat qui n'est pas achevé.

"Le Paria" - De la lumière à l'enfer. Christophe Bellan et Christian Proust - Chez l'auteur.

Vous trouverez son adresse électronique dans la page des liens.

 

"Entre vous et moi" de Gina TRAN : de la lumière en poésie...de quoi nourrir vos réflexions pour longtemps : mon plaisir fut grand de découvrir une belle auteure : Gina TRAN a une sensibilité à fleur de peau, exquisement féminine. Si vous rencontrez ses livres, plongez-y, vous en ressortirez revigoré(e)s...

contactgina.tran@gmail.com

(voir aussi dans ma page "Liens")

 

"La consolante" de Anna GAVALDA : ce livre explore les marges de l'anticonformisme avec bonheur : beaucoup d'émotion, un style unique et attachant, un peu déroutant au début. Beaucoup de plaisir à cette lecture...